L’extrême droite israélienne serait-elle non-violente ?

C’est, en tout cas, ce que l’on pourrait conclure en lisant la fascinante analyse d’Emmanuel Navon sur le site de la chaine communautaire I24. Ce post est intitulé : « Ne cataloguez pas les agresseurs des Arabes et des gays, de droite » et répond à mes remarques après son interview au Figaro.fr. J’avais constaté qu’il ne mentionnait pas son militantisme au sein du comité central du Likoud ce qui, bien entendu, place ses commentaires sous l’angle bien précis de son idéologie. Le site l’a rajouté. Sur I24 il veille à ne pas le mentionner. J’avais critiqué sa comparaison : « La société israélienne, comme toutes les sociétés a ses extrémistes de droite comme de gauche » en lui répondant « qu’en Israël l’extrême gauche israélienne pouvait être considérée comme insuffisamment patriotique par certains mais que l’extrême droite avait du sang sur les mains. »
Eh bien, surprise ! Pour Emmanuel Navon, c’est quasiment le contraire. Il y a un terrorisme de gauche (sic) : Action Directe, Baader Meinhof, le FPLP et, – appréciez l’amalgame ! – : « Beaucoup d’extrémistes de gauche israéliens ont collaboré avec des organisation terroristes ou des pays qui ciblent des civils juifs ». Beaucoup ? Il en a trouvé trois : Ehoud Adiv condamné en 1973 à 17 ans de prisons pour trahison. Tali Fahima, israélienne condamnée en 2005 à 3 ans de détention pour avoir eues des contacts avec un agent étranger avec l’intention de nuire. Azmi Bishara Bishara, ancien député de la Knesset, en fuite au Qatar, accusé de crime contre la sécurité d’Israël, et de collaboration avec le Hezbollah pendant la guerre de 2006.
L’extrême droite ? Elle est innocente ! Pour Navon, le massacre d’Hébron et l’assassinat ont été commis par des sionistes religieux dont la théologie a été développée dans les années 20 et 30 par le rabbin Avraham Yitzhak Kook. Les nombreux sionistes religieux ,membres du comité central du Likoud, aux côtés de Navon, vont certainement apprécier ses critiques.
Curieusement, ce politique cite le professeur Yeshayahou Leibowitz qui rejetait toute dimension religieuse au sionisme. Certes ! Mais il comparait aussi les juifs qui s’installaient en Cisjordanie aux colons blancs de Rhodésie-Zimbabwe. Monsieur Navon habite la colonie Efrat. Une dernière suggestion, sur les liens entre la droite nationaliste, à laquelle il appartient, et le fondamentalisme messianique, mon livre et mon film « Au nom du Temple » C’est sur https://www.youtube.com/watch?v=TbPDQ9cgQc4

1 réflexion sur « L’extrême droite israélienne serait-elle non-violente ? »

  1. Monsieur Enderlin, je vous remercie d’avoir éclairé ma lanterne toutes ces années à propos du drame Israélo-Palestinien … je vous souhaite une heureuse « retraite » et bon vent à votre nouveau blog. Et à propos de votre blog, je vois que vous tâtonnez et comme c’est mon rayon d’expertise, n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de conseil ou d’un coup de main, je me ferais un plaisir de vous aider.

    Cordialement
    M. EL IDRISSI

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s