Paris Jérusalem et Gaza

Après les attentats

IMG_2243

Paris le 21 novembre 2015

 En France, après les derniers attentats, des médias donnent Israël en exemple de pays qui résiste au terrorisme. Mais, est-ce le cas?

Certes, au fil des ans, face au terrorisme palestinien, les israéliens ont pris des habitudes auxquelles les français vont devoir s’habituer, si ce n’est déjà fait. Accepter la fouille par des vigiles à l’entrée des magasins et des administrations. Passer par des portails de sécurité et rester vigilants etc.  Dans ce domaine la société israélienne a un avantage supplémentaire. Les hommes et les femmes – à l’exception des ultra-orthodoxes et des citoyens arabes – effectuent un service militaire ce qui les place régulièrement face à des situations de danger. Mais, ayant couvert quasiment toutes les attaques terroristes de ces trente dernières années, en comparant les réactions en France et en Israël, je suis bien obligé de constater la différence. Sur les lieux où vient de se dérouler un attentat, une frange du public israélien manifeste parfois en scandant des slogans racistes anti-arabes. Il faudrait évoquer aussi les tentatives de lynchages de terroristes, et même –cela arrive !-  de simples passants pris par erreur pour des terroristes. Rien de tout cela à Paris où des foules importantes sont venues se recueillir dans la dignité là où se sont déroulés des massacres. Évidemment, les conséquences pour les victimes innocentes du terrorisme sont identiques, en France et en Israël. La souffrance et le deuil.

La victoire du terrorisme

La question est de savoir si le terrorisme a réalisé ses objectifs en Israël. Après la signature des accords d’Oslo en septembre 1993, pour une frange de l’extrême droite israélienne et les islamistes du Hamas et du Djihad, il s‘agissait de torpiller le processus de paix. Le 25 février 1994, Baroukh Goldstein, un militant du mouvement raciste Kach, a assassiné vingt neuf musulmans en prière dans le caveau des patriarches à Hébron. Selon le professeur Matti Steinberg, ex-analyste principal du Shin Beth, le Hamas a considéré que ce massacre lui accordait, aux yeux du public palestinien, la légitimité de commettre des attentats suicides contre des civils en territoire israélien. L’autre attaque terroriste juive, qui a changé le cours de l’histoire, ce fut le 4 novembre 1995 lorsque Yigal Amir, jeune sioniste religieux a assassiné Yitzhak Rabin, le Premier ministre. Ces deux attentats et, en parallèle, les campagnes terroristes menées par le Hamas, le Djihad, et, à certaines périodes, le Fatah, ont fait basculer l’opinion publique israélienne au profit de la droite désormais solidement installée au pouvoir qui peut continuer sa politique de colonisation. Il faut rappeler que les nationalistes israéliens et les sionistes religieux s’opposent à la création d’un état palestinien en Terre d’Israël. Les islamistes palestiniens mènent un combat national et combattent tout accord qui pourrait accorder une forme de légitimité à l’existence d’un état juif en Terre d’Islam. Le Hamas, dans le cadre de sa stratégie, peut conclure des accords  de cessez le feu avec Israël à condition qu’ils soient provisoires et limités dans le temps.

 Daesh et la myopie occidentale

Pour cette raison Daesh condamne le mouvement islamique palestinien, dont il considère l’application de la Charia comme insuffisante. Le fondamentalisme du pseudo état islamique est radical, absolu et, tant en Europe qu’aux États Unis ce terrorisme islamique est accueilli avec incompréhension. Qu’un homme, ou une femme, décident de devenir des bombes humaines avec l’idée que cela les conduira au paradis, est contraire à la logique. Pour les professeurs Almond, Appleby et Sivan il y aurait parmi les élites occidentales une forme de myopie séculière produisant « une vision réductrice de la religion, épiphénomène des réalités économiques, politiques et psychologiques. Le principe de la séparation entre l’église et l’état, était, depuis les Lumières, le principal critère de modernisation et de liberté individuelle.[1] » En d’autres termes, intellectuels, journalistes et politiques ont tendance à considérer la religion comme relevant exclusivement du domaine privé et sont souvent quasi imperméables à la vision fondamentaliste totalitaire.

Les seins ronds des américaines et l’Islam radical

L’œuvre de Sayyd Qutb est à l’origine du combat islamiste contre la culture occidentale. Né en 1906 dans un village du sud de l’Égypte, devenu inspecteur de l’éducation nationale, envoyé en stage aux États Unis, en 1948, il en reviendra deux ans plus tard, profondément choqué par ce qu’il a vu. Roger Pol Droit a décrit ainsi son trajet : « Ce célibataire de quarante-deux ans, qui n’avait jamais quitté l’Égypte, arrive dans le Colorado. Chaque jour, tout le choque. Le racisme dont il est victime, mais aussi la violence des combats de boxe, les dissonances du jazz, la tenue et les regards des étudiantes, leur liberté de mœurs. Les filles américaines savent parfaitement le pouvoir séducteur de leur corps, écrit-il dans « L’Amérique que j’ai vue ». Elles savent parfaitement que la séduction réside dans les seins ronds, les fesses pleines, les jambes bien formées – et elles montrent tout cela et ne le cachent pas.[2]» Il est devenu le principal théoricien de la Confrérie des Frères musulmans. Pour lui, le monde ne peut être que séculier ou islamique et l’Islam authentique doit combattre ses ennemis de toujours : les chrétiens et surtout les Juifs. Sa théologie a été reprise et développée par Abdallah Azzam, le mentor de Ben Laden et Abou bakr Al Baghdadi le pseudo calife de Daesh. C’est cela que les occidentaux affrontent.

PS: La critique formulée par le rabbin Méir Kahana, à l’encontre du mode de vie des Juifs américain ressemble curieusement à celle de Sayyd Qutb de la culture américaine. Pour le fondateur de la Ligue de défense juive: « Le but des Juifs américains est d’éviter autant que possible toute difficulté et de s’assurer du plus de plaisir possible. Les valeurs sont entièrement centrées sur l’argent et le prix des voitures, d’un réfrigérateur, d’un appareil de télévision et des vêtements. L’objet de luxe d’hier est aujourd’hui devenu une nécessité. Le statut individuel n’est plus déterminé par la Torah et la piété mais par l’argent […]. Les rêves d’une voiture sophistiquée, d’une belle femme, de [beaux] vêtements et de voyages en Europe sont alimentés par la culture d’un État séculaire “normal” » Pour un fondamentaliste, l’état séculaire est l’ennemi. CQFD (Voir mon livre: Au nom du Temple. P.48)

[1] Strong religion » (University of Chicago Press) P.4 -5

[2] Roger-Pol Droit. Voir http://www.histoiresdememoire.org/spip.php?article432

2 réflexions sur « Paris Jérusalem et Gaza »

    1. Merci Mr Enderlin.
      Votre travail éclairé devrait être enseigné dans les collèges, lycées et sur les chaînes mainstream.
      Mais, je peux toujours rêver. ..
      Mes ados sont éveillés, pour autant, ils subissent (déjà); l ‘incompréhension de leurs camarades.
      Puissiez-vous continuez à nous offrir les fruits de vos pertinentes analyses et être heureux.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s