Les règles de l’omerta

Il ne faut pas parler du conflit israélo-palestinien et /ou de l’effondrement de la démocratie israélienne car :

1 : Cela n’intéresse personne

2 : C’est répétitif

3 : Il n’y a rien de nouveau

4 : Israël est la seule démocratie au Proche-Orient

6 : Tsahal est l’armée la plus morale au monde

7 : On va avoir la « Communauté » sur le dos

8 : Le Crif et l’ambassade d’Israël vont nous tomber dessus

9 : Gilles-William Goldnadel va nous attaquer

10 : Il ne faut pas évoquer le racisme en Israël car cela va renforcer l’antisémitisme

12 : La place dans les journaux est occupée par la guerre en Ukraine et l’affaire iranienne.

13 : Attention aux images du conflit. Trop dures, elles risquent de susciter des réactions dans les banlieues

14 : Nous ferons le sujet seulement s’il y a un embrasement.

15 : Nous ne pouvons pas prendre votre projet de livre car notre programme éditorial est complet jusqu’en 2024

16 : Nous resserrons la production et la ligne éditoriale, notamment sur les sujets de politique internationale.

Une réflexion sur « Les règles de l’omerta »

  1. Tragique constat, comment faire pour soulever la chappe..et accéder ne serait-ce que par un biais aux éclairages dont nous avons tous besoin pour tenter d’échanger avec d’autres qui en restent aux injonctions de l’omerta?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :